Passer directement au contenu
Banner

Ces choses étranges et coûteuses que l’on commande à bord des jets privés


Pour beaucoup, voyager en jet privé, c’est pouvoir manger ce qu’il y a de meilleur à plusieurs milliers de mètres d’altitude. Nous avons donc posé la question aux spécialistes d’On Air Dining pour découvrir quels étaient les plats les plus chers et originaux qu’ils avaient dû préparer. Daniel Hulme, son PDG, nous confie ses souvenirs les plus croustillants.

Les poissons et fruits de mer sont une requête très populaire de la part de nos clients, c’est quelque chose que nous savons parfaitement préparer, mais il nous arrive encore d’être surpris. Une fois, nous avons eu un client qui souhaitait manger un type de crabe à carapace molle que l’on trouve uniquement dans le cercle arctique norvégien. Pour ne pas me tromper, j’y suis moi-même allé en avion avec une équipe de plongeurs et j’ai ramené les crabes ici au Royaume Uni pour que nos chefs puissent les préparer.

Il n’est pas rare non plus que certains clients nous demandent de leur trouver le meilleur caviar au monde. Nous travaillons en étroite collaboration avec un fournisseur de longue date qui nous permet de commander les caviars les plus rares, pour les palais les plus exigeants. Nous avons récemment vendu du caviar doré d’esturgeon blanc de Sibérie à un client qui se rendait en Arabie saoudite. Il a fallu compter environ 3 500 euros les 100 grammes.

Un de nos meilleurs clients nous a une fois demandé de lui fournir 100 sushis. Jusque-là rien de bien compliqué, sauf qu’il voulait que nous préparions 50 types de sushis différents ! Comme il s’agissait d’une fête d’anniversaire à bord d’un avion d’entreprise, nos chefs se sont bien entendu mis au travail. Grâce au restaurant japonais avec lequel nous avons l’habitude de travailler, nous avons pu honorer la commande et créer 50 types de sushis différents, deux de chaque, pour la somme de 1 700 euros environ.

Menus enfants, et surprises !
Menus enfants, et surprises !
50 types de sushis différents
50 types de sushis différents

Nous sommes également très sollicités pour fournir des sandwichs et autres hamburgers de chaînes de restauration rapide, mais nous devons les défaire pour pouvoir les servir en vol. L’un de nos clients, qui opérait à bord d’un avion d’entreprise basé aux Etats-Unis, nous a un jour demandé sept sandwichs aux boulettes de viande. Il nous a fallu séparer le pain de la garniture pour les conserver séparément dans nos boîtes spéciales pour avion, puis ensuite ré-assembler les sandwichs à bord.

En une autre occasion, un client nous a demandé 15 menus enfants d’une célèbre chaîne de fast-food pour une fête d’anniversaire avec des enfants à bord d’un jet privé. Jusque-là rien d’anormal, sauf que le client voulait deux jouets différents par boîte. Comme le fast-food ne pouvait pas valider cette requête, nous avons acheté 30 menus enfants puis ensuite partager les jouets entre 15 boîtes en veillant à ce que chaque enfant en reçoive deux différents.

C’est à la suite d’un pari entre l’équipage et les passagers d’un jet privé que nous avons reçu la demande qui est encore à ce jour une des plus originales que nous avons eu à traiter : des sauterelles enrobées de chocolat !

Si les plats que l’on nous commande peuvent parfois surprendre, les boissons ne sont pas en reste. Certaines demandes ont mis nos compétences à rude épreuve, avec des produits particulièrement difficiles à trouver et donc très chers. Deux en particulier me viennent à l’esprit. Le premier était un magnum de Cognac VSOP Rémy Martin de 1836. Nous avons réussi à la dénicher grâce à un fournisseur qui l’a fait venir des propres caves de Rémy Martin en France. Sa valeur est estimée à plus de 23 000 euros. La deuxième demande dont je me rappelle concernait une bouteille de Champagne Frerejean Frères Cuvée Hussards 2007, un véritable casse-tête car cette cuvée n’est pas commercialisée. Avec l’aide de notre caviste, nous avons pu faire la faire venir directement du producteur en France.

Café Kopi Luwak
Café Kopi Luwak
Vins rares
Vins rares

Enfin, il n’y a pas que les alcools et les vins rares qui nous obligent à repousser les limites du possible. On nous a un jour commandé du café Kopi Luwak, plus précisément du KL Ruby, le café le plus cher au monde, à plus de 200 euros la tasse. Il est récolté dans les excréments d’une civette asiatique qui vit en liberté dans la jungle de Sumatra. Grâce à notre partenaire, nous avons pu trouver à la fois du KL Ruby et du KL Diamond. Ce même client nous a alors demandé de créer spécialement pour lui un plat à base de café KL Ruby. Nos chefs ont relevé le défi et préparé un dessert à base d’extrait de KL Ruby et de feuille d’or alimentaire, qui coûte environ 300 euros la portion. C’est de loin le dessert le plus cher que nous ayons jamais créé.




Lire plus d'articles

  • RESPONSABLES DE CLIENTÈLE DÉDIÉS
  • SANS ENGAGEMENT
  • 25 ANS D’EXPÉRIENCE
  • DISPONIBLES 24H/24, 7J/7